Quelqu’un m’entend-t-il?

    J’avais tant d’autres choses à faire bien plus importantes aujourd’hui. Mais cette envie d’écrire s’est vue bien trop forte pour que j’essaie de lutter. Puis, une pensée à ce site que je n’avais pas fait vivre depuis de longs mois. L’envie d’écrire est de plus en plus présente de jour en jour, mais pour qui finalement ? La réalité m’a frappée en pleine gueule. Je n’écris pour absolument personne. Aucune de ces très chères amies ne prend la peine de venir de temps en temps. Cela me fait vaguement sourire quand je vois des visiteurs provenant d’autres pays, en me demandant comment arrivent-ils à comprendre mon français. Quelqu’un s’intéresse-t-il à mon travail ? A cette douleur intérieure que j’extériorise ici ? A quoi ont servies ces heures à choisir chaque mot, chaque titre ? Je vous le demande bien. J’ignore même à qui je m’adresse maintenant. Puis, viens la culpabilité. Cette honte d’avoir livré à ces personnes si chères à mon cœur cette partie intime de moi  qu’est l’écriture. Cette ambition de livrer mes ressenties, mes peines. Pour n’avoir aucun putain de retour. Pourquoi ? Car nous sommes tous tout seuls. Néanmoins, il reste un moyen d’être entouré de tous ces gens que vous considérez comme des amis et même bien plus. Posez délicatement un calibre 12 sur votre tempe et soudainement tout le monde fera attention à vous, à ce que vous aimez, à ce que vous étiez. Et tout le mal-être qu’ils n’ont pas vu alors que vous le foutiez sous leurs yeux. La vie est finalement d’une tristesse absolue.

Publicités

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s