WELCOME.

tumblr_o3ty2eRFQK1trjy1to1_500
Ce fût plus compliqué que ce que j’avais imaginé. Néanmoins, il faut faire attention, je n’ai jamais dit que c’était simple. Ecrire n’est pas simple, ça ne l’a jamais été et ça ne le sera jamais. Ecrire est un art, mais pas seulement. En réalité ce qui est difficile ce n’est pas de faire suivre des mots et de les connecter. Non, ce qui est dur c’est d’ouvrir ces anciennes cicatrices que chacun pensait pouvoir oublier à jamais. Oui, écrire vient du cœur, du plus profond de nos tripes. Il est impossible de créer quelque chose sans passion, sans user dans nos blessures. Je n’ai pas à me plaindre pour cela. Des faiblesses et blessures mon être en regorge, et beaucoup sont encore vives. Mes textes sont sombres, tristes et déprimants. Ils me ressemblent assez. Je n’écris jamais de belles histoires, remplies d’amour et de joie. Je trouve ça moche l’amour et la joie. Je haie le bonheur. On ne s’est jamais entendu lui et moi. Et depuis quelques années maintenant il a pris sa valise et s’est barré. Il ne me manque pas, et je ne lui manque pas.Finalement, j’imaginais mon entrée ici autrement. Mais je n’arrive pas à mentir.En bref, comme vous avez pu le lire, la raison d’être de ce site est de vous rendre fous. Alors bienvenue dans ma foutue tête, en espérant que vous en sortiez vivants.

 

 

Mes amis, mes amours, mes démons.

    Elle est revenue. Elle est revenue et c’était bien plus fort cette fois. Cela faisait des mois que je ne l’avais pas vu, mais elle a refait surface d’un coup, elle m’a collé à la peau, mais je ne voulais pas d’elle. Non, je ne veux plus la voir, plus la sentir. Pourquoi me suit-elle ? Elle ne comprend donc pas que je veux passer à autre chose ? Que j’ai été assez forte pour l’oublier, pour ne plus être dépendante de cette chose. Je fais pression sur ma tête, j’ai envie de m’arracher les cheveux. C’est trop tard, elle a gagné. Les larmes se mettent à couler instinctivement. Pleurer encore et encore, cela m’épuise. Je pensais avoir assez donné, mais elle en veut toujours plus ! Mon corps entier se met à trembler sous sa pression. Les démons reviennent. Je n’ai qu’une envie maintenant : en finir. Les images défilent dans ma tête, accident de voiture, pendaison, surplus de médicaments. C’est si simple et cela parait si attractif sur le moment. Il doit me rester quelques lames, pourquoi ne pas en profiter à nouveau ? C’est si bon de transmettre la douleur mentale à une douleur physique. Puis, c’est promis, je m’arrête juste à la naissance des veines, pas un coup de plus. Ne vous en faites pas mes amis, je sais comment m’y prendre. Le temps semble s’être arrêté, mon cœur et ma tête me font rudement mal. Mais je sais comment cela se passe, il me faut être patiente. Soudain, elle repart aussi vite qu’elle est venue, fragilisant un peu plus mon esprit jusqu’à sa prochaine visite.